Accompagnements spécifiques

Vie de famille, génération 2

MAI/AOÛT 21

© Géraldine Seguin

Chorégraphie : Claire Durand-Drouhin
Interprètes : Sylvain Blocquaux, Karine GirardInés Hernández, Jyotsna Liyanaratne, Stauss Serpent, Haruka Miyamoto
Musique : Turibio Santos, Aurore Quartet,  Sahalé – Magharibi Tatkaar, Yatai-Bayashi

 

« Dans cette version que nous avons entamée à la Maison des métallos au mois de décembre 2020 lors de la co‑coOP avec Michel Schweizer, je me suis inspirée d’une texture particulière en danse et en théâtre, découverte lors de ce travail mené avec 4 danseurs et 2 patients de l’hôpital psychiatrique de Limoges en 2016.

Dans Vie de famille, la rencontre de nos corps et de nos imaginaires a amené une étrangeté que je revisite avec des danseurs et comédiens professionnels.

Un mélange de naïveté et de dureté, un paradoxe de candeur et de violence. Cette matière sur laquelle je veux m’appuyer est le fruit de l’intuition des patients avec lesquels nous avons travaillé, et aussi de leurs corps inhabituels en danse au contact des nôtres.

Françoise pèse 140 kilos et Alain est maigre, âgé et raide. Ils sont en quelques sortes « Botero et Giacometti ».J’ai repris la même constellation familiale, 6 personnages, avec autant de différences culturelles apparentes que possible, et j’ai commencé par travailler des scènes existantes tout d’abord pour les retrouver puis nous les avons explorées encore davantage physiquement.

Pour bien comprendre quelle est cette poésie des patients, je commence par reprendre certains mouvements tels qu’ils sont avec leur désarmante simplicité, pour les déployer ensuite dans l’espace par les corps des danseurs.

Certains gestes sont improbables, ils sont arrivés d’eux‑mêmes par l’esprit spontané de Françoise et Alain qui n’ont été formatés par aucun code artistique.

Françoise, qui repose sa joue contre la plante des pieds de Claire et tient dans ses mains ses chevilles, regardant ainsi le public les yeux grands ouverts.

Alain, qui prend des poses figées, aériennes, à la fois démonstratives et tellement modestes avant de frapper fort avec sa ceinture…

C’est la saveur particulière de ces gestes-là, de ces regards, de ces attitudes incroyablement touchantes que je tente de maintenir puis de développer avec les danseurs. Le danseur par son langage poétique propre utilise cette matière et en joue techniquement. Les danseurs sont en attente, d’une image, d’une réalisation à la hauteur d’un but fixé. Ils envoient une image empreinte de mille désirs de paraître pour toucher l’esprit du spectateur. Ce sont tous ces codes-là que les patients font exploser par leur poétique et par leur désarmante simplicité. C’est cela qu’ils peuvent nous apprendre.

Mais par la suite le travail approfondi et physique avec les danseurs amène le geste encore plus loin toujours habité par cette fascinante simplicité. C’est comme un relai.

La nécessité d’aller chercher auprès des patients cette troublante simplicité et puis l’envie de la travailler corporellement avec les danseurs m’anime. »

Claire Durand-Drouhin

Les résidences

Coups de pouce

un • cover MATTER, le corps comme feitiço Marie-Madeleine pourquoi pleures-tu?  Halte Entrez dans la danse TOUCHÉ BE.GIRL

Résidences annuelles

Bouillir le vide Pas de promesse aujourd’hui Nouvelles traces baroques Les statues meurent aussi ELECTRON En relation à l’autre Seul(e). Les Oiseaux / Ateliers de composition autour du travail de Nans Martin / 400 Qui a peur du Rose ? Prévisions chorégraphiques Ethnoscape

Résidences d'interprètes

En pierre et en os Après hier 3 Reflets des îles (de si loin , j’arrive, là) Album de chorégraphies La Ménagère MMDCD De si loin, j’arrive L’inconséquente Résidence interprète M.Schruoffeneger Alien A-Tique Duende Espéranto Edmonde et autres saint(e)s

Accompagnements spécifiques

HURRICANE Just Kid’s Je badine avec l’amour (parce que tous les hommes sont si imparfaits et si affreux) Les Figures de l’Attention Élus PULSE Ustium Vacarmes 2 + 1 An Immigrant’s Story Fil Vie de famille, génération 2 Dans le creux de l’absence Never Stop Scrolling Baby Les Planètes Les Confessions À travers (Le bruit de la pluie qui tombe) INTIMITEITEN Création solo (titre provisoire) Interstitium Vacarmes IRIS : une anatomie de la voix Infernal Practicability Muages ˈstɔːriz Mon vrai métier, c’est la nuit N’ayez pas peur ! « Très loin, à l’horizon » (titre provisoire) Score #1 Récital [Bach to Boulez] Cercle égal demi cercle au carré Tillandsia MAINTENANT, OUI FENOMENO Skyline Slow Torments – L’Homme au Coin INSTANTANÉS #1 Anne-Flore de Rochambeau Les éternels À travers Pourquoi ne sais-tu pas marcher dans la neige ? BPM ANNA Le Triomphe d’Icare Dès Keuy A Taste of Ted Holy Kiss and Cry Anatomie du Silence D’usage Dans la gamme d’une vague INMOST Low Cost Migrant is my name Feu langage ! Men’s dayMinute papillon Titre en cours Aulbinor F(R)AME Les Corps Mous #2 Triptyque : Entrelacs, Catharsis, Cosmos Initio, Opéra chorégraphique pour 5 danseurs et 1 chanteur

Les prochaines échéances

RÉsidence annuelle

Pas de dépôt de dossiers pour des résidences annuelles en ce moment

 

Accompagnement SPÉCIFIQUE /  RÉSIDENCE D’INTERPRète

Pour déposer une demande de résidence d’interprète et d’accompagnement spécifique il faut déposer le dossier 5 mois avant la période d’accueil demandée.

3 dates butoirs : 30 janvier / 15 mai / 30 septembre

Toute compagnie accueillie en résidence doit s’acquitter des droits d’adhésion à l’association de 30 euros.

Postuler

Comment postuler ?

Dossier résidence annuelle

Dossier Accompagnement spécifique interprète