Coups de pouce

TOUCHÉ

JAN / AVR. 2021

Conception et chorégraphie : Solène Bossu
Interprétation : Solène Bossu et Anne Sachs
Durée envisagée :  40 min

 

La découverte de la timidité des cimes est le point de départ de cette création. Il s’agit d’un phénomène botanique, concernant certaines espèces d’arbres, dont les cimes ne se touchent pas. Elles gardent entre elles une certaine distance, et cette singularité n’a pas encore été expliquée. Vue du sol, un labyrinthe de lumière nait de la timidité des cimes, faisant apparaitre les particularités de chaque arbre, mais aussi et surtout l’intervalle créé entre eux.

Plusieurs théories sont néanmoins envisagées : s’agit-il d’un comportement d’évitement, de protection, d’entraide, de communication, ou une manière de laisser entrer le soleil dans la forêt? Vue du sol, un labyrinthe de lumière nait de la timidité des cimes, faisant apparaitre les particularités de chaque arbre, mais aussi et surtout l’espace créé entre eux. 

T O U C H É s’inspire de ce phénomène pour interroger la place de chacun au sein de son environnement, et comment s’y sentir relié en expérimentant l’espace et le temps qui séparent les individus.

T O U C H É c’est donc également explorer ses espaces intérieurs comme un écho à nos arbres généalogiques et à mémoires personnelles et collectives. Cette pièce, composée en diptyque par un solo puis un duo avec une ainée, parcoure ce qui est est transmis de génération en génération et comment cela participe à la construction de nos présences.

Toucher sans contact, ou être « touché », au sens propre comme au sens figuré, a-t-il un lien avec la distance spatiale et temporelle ? Pouvons-nous être isolés et en lien? Nos constellations personnelles se renouvellent alors avec les êtres absents ou en présence.

En s’inspirant de la physique quantique, T O U C H É imagine une nouvelle façon d’approcher l’autre. Cette pièce interroge ainsi plusieurs niveaux de rencontres, avec soi, avec ses mémoires, et avec le monde, et propose de redessiner nos géographies intérieures.

Les résidences

Coups de pouce

un • cover MATTER, le corps comme feitiço Marie-Madeleine pourquoi tu pleures ?  Halte Entrez dans la danse TOUCHÉ BE.GIRL

Résidences annuelles

Bouillir le vide Pas de promesse aujourd’hui Nouvelles traces baroques Les statues meurent aussi ELECTRON En relation à l’autre Seul(e). Les Oiseaux / Ateliers de composition autour du travail de Nans Martin / 400 Qui a peur du Rose ? Prévisions chorégraphiques Ethnoscape

Résidences d'interprètes

At first, I was afraid En pierre et en os Après hier 3 Reflets des îles (de si loin , j’arrive, là) Album de chorégraphies La Ménagère MMDCD De si loin, j’arrive L’inconséquente Résidence interprète M.Schruoffeneger Alien A-Tique Duende Espéranto Edmonde et autres saint(e)s

Accompagnements spécifiques

HURRICANE Just Kid’s Je badine avec l’amour (parce que tous les hommes sont si imparfaits et si affreux) Les Figures de l’Attention Élus PULSE Ustium Vacarmes 2 + 1 An Immigrant’s Story Fil Vie de famille, génération 2 Dans le creux de l’absence Never Stop Scrolling Baby Les Planètes Les Confessions À travers (Le bruit de la pluie qui tombe) INTIMITEITEN Création solo (titre provisoire) Interstitium Vacarmes IRIS : une anatomie de la voix Infernal Practicability Muages ˈstɔːriz Mon vrai métier, c’est la nuit N’ayez pas peur ! « Très loin, à l’horizon » (titre provisoire) Score #1 Récital [Bach to Boulez] Cercle égal demi cercle au carré Tillandsia MAINTENANT, OUI FENOMENO Skyline Slow Torments – L’Homme au Coin INSTANTANÉS #1 Anne-Flore de Rochambeau Les éternels À travers Pourquoi ne sais-tu pas marcher dans la neige ? BPM ANNA Le Triomphe d’Icare Dès Keuy A Taste of Ted Holy Kiss and Cry Anatomie du Silence D’usage Dans la gamme d’une vague INMOST Low Cost Migrant is my name Feu langage ! Men’s dayMinute papillon Titre en cours Aulbinor F(R)AME Les Corps Mous #2 Triptyque : Entrelacs, Catharsis, Cosmos Initio, Opéra chorégraphique pour 5 danseurs et 1 chanteur

Les prochaines échéances

RÉsidence annuelle

Pas de dépôt de dossiers pour des résidences annuelles en ce moment

 

Accompagnement SPÉCIFIQUE /  RÉSIDENCE D’INTERPRète

Pour déposer une demande de résidence d’interprète et d’accompagnement spécifique il faut déposer le dossier 5 mois avant la période d’accueil demandée.

3 dates butoirs : 30 janvier / 15 mai / 30 septembre

Toute compagnie accueillie en résidence doit s’acquitter des droits d’adhésion à l’association de 30 euros.

Postuler

Comment postuler ?

Dossier résidence annuelle

Dossier Accompagnement spécifique interprète