Accompagnements spécifiques

Infernal

sept-dec 2019

De manière générale l’être humain déteste le doute, car il nous fait entrer dans un cycle instable et dangereux. Le doute, par sa définition ramène à quelque chose de négatif, mais l’est-il réellement ?
Dans la mesure où un être est capable d’évoluer, le doute ne serait-il pas le compagnon obligatoire de cette évolution ?
En effet, sans question sur les certitudes de l’être, il ne peut y avoir aucune motivation, aucune critique digne… Le doute est alors le lieu même de l’épreuve qu’est une évolution personnelle. L’idée que le doute soit l’école de la vérité et que c’est à travers ce doute que l’on arrive à elle, parait tout à coup séduisant.
Si le doute n’est pas utile pour agir, il est cependant un instrument utile pour chercher à découvrir la vérité.
Tout un questionnement survient :
Le doute, n’existerait-il pas pour nous faire avancer dans nos étapes de construction personnelle ? Je doute donc je suis ?
Parfois, le doute est effrayant, il amène dans une spirale infernale de questions qui demeurent à l’instant « T » sans réponses. Par ce manque de réponses, doit-on donc se laisser aller à la pensée négative ? Le fait de douter impliquerait-il forcément qu’il demeure un problème ?
Le doute ramène à son moi, à ce qui constitue notre individualité, notre personnalité et c’est probablement cela qui paraît effrayant. On manque de courage, on se détourne de la réalité en prenant la fuite, on se cache derrière le doute pour éviter de s’exposer au vrai problème.
Mais le doute, ne faut-il pas l’affronter ? Ne faut-il pas l’écouter, le partager, le traiter et avancer ?
N’est-ce pas l’expérience, la maturité et la sagesse qui s’établissent ?
Plutôt, que d’un doute purement sceptique, ne peut-on pas user d’un doute de façon critique ? En effet, lorsque l’on n’a pas de raisons suffisantes pour porter un jugement définitif qui soit un savoir, il vaut mieux douter que croire.

site internet : https://www.cielaetitiaarnaud.com

instagram : https://www.instagram.com/cielaetitiaarnaud/

Facebook : https://www.facebook.com/CompagnieLaetitiaArnaud/

Les résidences

Coups de pouce

un • cover MATTER, le corps comme feitiço Marie-Madeleine pourquoi pleures-tu?  Halte Entrez dans la danse TOUCHÉ BE.GIRL

Résidences annuelles

Bouillir le vide Pas de promesse aujourd’hui Nouvelles traces baroques Les statues meurent aussi ELECTRON En relation à l’autre Seul(e). Les Oiseaux / Ateliers de composition autour du travail de Nans Martin / 400 Qui a peur du Rose ? Prévisions chorégraphiques Ethnoscape

Résidences d'interprètes

En pierre et en os Après hier 3 Reflets des îles (de si loin , j’arrive, là) Album de chorégraphies La Ménagère MMDCD De si loin, j’arrive L’inconséquente Résidence interprète M.Schruoffeneger Alien A-Tique Duende Espéranto Edmonde et autres saint(e)s

Accompagnements spécifiques

HURRICANE Just Kid’s Je badine avec l’amour (parce que tous les hommes sont si imparfaits et si affreux) Les Figures de l’Attention Élus PULSE Ustium Vacarmes 2 + 1 An Immigrant’s Story Fil Vie de famille, génération 2 Dans le creux de l’absence Never Stop Scrolling Baby Les Planètes Les Confessions À travers (Le bruit de la pluie qui tombe) INTIMITEITEN Création solo (titre provisoire) Interstitium Vacarmes IRIS : une anatomie de la voix Infernal Practicability Muages ˈstɔːriz Mon vrai métier, c’est la nuit N’ayez pas peur ! « Très loin, à l’horizon » (titre provisoire) Score #1 Récital [Bach to Boulez] Cercle égal demi cercle au carré Tillandsia MAINTENANT, OUI FENOMENO Skyline Slow Torments – L’Homme au Coin INSTANTANÉS #1 Anne-Flore de Rochambeau Les éternels À travers Pourquoi ne sais-tu pas marcher dans la neige ? BPM ANNA Le Triomphe d’Icare Dès Keuy A Taste of Ted Holy Kiss and Cry Anatomie du Silence D’usage Dans la gamme d’une vague INMOST Low Cost Migrant is my name Feu langage ! Men’s dayMinute papillon Titre en cours Aulbinor F(R)AME Les Corps Mous #2 Triptyque : Entrelacs, Catharsis, Cosmos Initio, Opéra chorégraphique pour 5 danseurs et 1 chanteur

Les prochaines échéances

RÉsidence annuelle

Pas de dépôt de dossiers pour des résidences annuelles en ce moment

 

Accompagnement SPÉCIFIQUE /  RÉSIDENCE D’INTERPRète

Pour déposer une demande de résidence d’interprète et d’accompagnement spécifique il faut déposer le dossier 5 mois avant la période d’accueil demandée.

3 dates butoirs : 30 janvier / 15 mai / 30 septembre

Toute compagnie accueillie en résidence doit s’acquitter des droits d’adhésion à l’association de 30 euros.

Postuler

Comment postuler ?

Dossier résidence annuelle

Dossier Accompagnement spécifique interprète