Résidences d'interprètes

Résidence interprète M.Schruoffeneger

mai-aout 2018

« Rassure toi… J’ai pris mes précautions. (…) j’avais prévu ce jour où il me faudrait, sans mémoire, redescendre au fond des eaux. Je dressais mon corps, je l’obligeais à un itinéraire immuable. Au fond du Rhin, même sans mémoire, il ne pourra que répéter les mouvements que j’avais près de toi. L’élan qui me portera de la grotte à la racine sera celui qui me portait de ma table à la fenêtre, le geste qui me fera rouler un coquillage sur le sable sera celui par lequel je roulais la pâte de mes gâteaux… Je monterai au grenier… Je passerai la tête. Eternellement, il y aura une Ondine bourgeoise parmi ces folles d’ondines. (…) Elles m’appelleront l’humaine. Parce que je ne plongerai plus la tête la première, mais que je descendrai des escaliers dans les eaux. Parce que je feuilletterai des livres dans les eaux. Parce que j’ouvrirai des fenêtres dans les eaux. Tout déjà se prépare. Tu n’as pas retrouvé mes lustres, ma pendule, mes meubles. C’est que je les ai fait jeter dans le fleuve. Ils y ont leur place, leur étage. Je n’ai plus l’habitude.Je les trouve instables, flottants… Mais ce soir, hélas, ils me paraîtront aussi fixes et sûrs que le sont pour moi les remous ou le courant. »
extrait de la pièce de théâtre « Ondine », de Jean Giraudoux.

Fille des eaux, Ondine s’adresse ainsi à l’homme qu’elle aime au moment où, selon le pacte scellé avec le Roi des Ondins, celui-ci doit mourir puisqu’il l’a trompée. Le pacte implique aussi et surtout que tout souvenir de leur histoire soit effacé de la mémoire d’Ondine, et ce malgré elle.
L’histoire ne dit pas ce qu’il subsiste de son amour pour le chevalier et de sa vie parmi les humains une fois retournée parmi les ondins. Mais cet extrait de l’oeuvre ouvre la voie à l’imagination et au questionnement : il touche au vaste champ de la mémoire du corps.
Le corps aurait il accès à une mémoire située au-delà de la conscience ? Quelles seraient les clés pour mettre en mouvement cette mémoire, cette vie propre au corps ? Et si la parole, le flot des mots versés dans l’espace était l’une des portes d’entrée possibles vers cette mémoire du corps ? Une seule certitude : il s’agit là d’une plongée en eaux profondes, et si le personnage d’Ondine appelle ces questionnements, il ne nous reste plus qu’à l’apprivoiser… Une image qui fait signe vers une réalité, c’est bien là le principe de la métaphore et c’est en suivant ce principe que Marie Schruoffeneger se propose de construire son travail de recherche.

Les résidences

Coups de pouce

Entrez dans la danse TOUCHÉ BE.GIRL

Résidences annuelles

Bouillir le vide Pas de promesse aujourd’hui Nouvelles traces baroques Les statues meurent aussi ELECTRON En relation à l’autre Seul(e). Les Oiseaux / Ateliers de composition autour du travail de Nans Martin / 400 Qui a peur du Rose ? Prévisions chorégraphiques Ethnoscape

Résidences d'interprètes

Après hier 3 Reflets des îles Album de chorégraphies La Ménagère MMDCD De si loin, j’arrive L’inconséquente Résidence interprète M.Schruoffeneger Alien A-Tique Duende Espéranto Edmonde et autres saint(e)s

Accompagnements spécifiques

Les Planètes Les Confessions À travers (Le bruit de la pluie qui tombe) INTIMITEITEN Création solo (titre provisoire) Interstitium Vacarmes IRIS : une anatomie de la voix Infernal Practicability Muages ˈstɔːriz Mon vrai métier, c’est la nuit N’ayez pas peur ! « Très loin, à l’horizon » (titre provisoire) Score #1 Récital [Bach to Boulez] Cercle égal demi cercle au carré Tillandsia MAINTENANT, OUI FENOMENO Skyline Slow Torments – L’Homme au Coin INSTANTANÉS #1 Anne-Flore de Rochambeau Les éternels À travers Pourquoi ne sais-tu pas marcher dans la neige ? BPM ANNA Le Triomphe d’Icare Dès Keuy A Taste of Ted Holy Kiss and Cry Anatomie du Silence D’usage Dans la gamme d’une vague INMOST Low Cost Migrant is my name Feu langage ! Men’s dayMinute papillon Titre en cours Aulbinor F(R)AME Les Corps Mous #2 Triptyque : Entrelacs, Catharsis, Cosmos Initio, Opéra chorégraphique pour 5 danseurs et 1 chanteur

Les prochaines échéances

RÉsidence annuelle

Pas de dépôt de dossiers pour des résidences annuelles en ce moment

 

Accompagnement SPÉCIFIQUE /  RÉSIDENCE D’INTERPRète

Pour déposer une demande de résidence d’interprète et d’accompagnement spécifique il faut déposer le dossier 5 mois avant la période d’accueil demandée.

3 dates butoirs : 30 janvier / 15 mai / 30 septembre

Toute compagnie accueillie en résidence doit s’acquitter des droits d’adhésion à l’association de 30 euros.

Postuler

Comment postuler ?

Dossier résidence annuelle

Dossier Accompagnement spécifique interprète