Julie Tar

Dès son plus jeune âge, Julie choisit de suivre un parcours pluridisciplinaire.

Formée au CRR de Boulogne-Billancourt, elle obtient son DEC en danse contemporaine en 2013, tout en poursuivant sa formation de chanteuse au Conservatoire de Villiers-le Bel. En 2015, elle intègre les Rencontres Internationales de Danse Contemporaine où elle reçoit les enseignements de Christine Gérard et André Lafonta qui la marqueront profondément. Titulaire du Diplôme d’État de professeur de danse contemporaine en 2017, elle commence à enseigner en conservatoire et continue de se former auprès de Christine Gérard en suivant ses ateliers d‘improvisation et de composition à micadanses.

Son parcours artistique démarre en 2009 lorsqu’elle intègre les Productions BRUN-FACCIO, compagnie de spectacles jeune public, en tant que comédienne-chanteuse. Elle s’y produira jusqu’en 2018. Julie danse dans différentes pièces chorégraphiques dont Juste avant l’Obscurité de Sébastien Ly, et Sirènes d’Emmanuel Tussore (Danses Élargies). En 2014, elle co-écrit le duo contact KPS19 avec Yorick Grand.

En parallèle, elle diversifie son répertoire vocal à travers de multiples projets, notamment Hommage à Gershwin avec un orchestre symphonique, Tribute to Toto (concert rock symphonique) et la bande originale de la pièce chorégraphique Ombre d’être (Collectif Page 55). À chaque projet, elle voit une occasion d’explorer une nouvelle facette de sa voix et de sa personnalité.

En décembre 2019, Julie présente le solo Empreinte à micadanses. La musicalité et les rythmes du corps ayant une grande importance dans son écriture, elle fait appel au compositeur Romain Perda pour en créer la bande sonore. Désireuse d’offrir un lieu de rencontre et de recherche entre des artistes de différents horizons, elle fonde la Compagnie Les Corps S’en Mêlent en 2020. Le premier projet collectif de la compagnie, intitulé BULLES, voit le jour en décembre 2020 avec la collaboration de Vera Noltenius et Fantin Dassonville.

Dans une continuité du solo Empreinte, Julie démarre en mai 2021 une résidence à Micadanses pour l’écriture du trio Fil, ayant pour thématique la construction et déconstruction de la mémoire. 

residence

Fil