Coups de pouce

GHOST IMAGE

JAN / AVR. 2022

Chorégraphie, mise en scène et interprétation : Juliette Morel
Création sonore : Jean Jacques Lemêtre du théâtre du Soleil, Augustin Letelier, Satoru Kita, Nicolas Bonilauri
Création lumière : Alain Collet
Création vidéo : Nicolas Bonilauri

 

L’image parasite comme symbole de rébellion et de désordre poétique dans l’ordre établi

Une «ghost image» en anglais est une image parasite ou une image fantôme. C’est un frame, un photogramme, qui surgit au milieu d’un flot d’images cohérentes. C’est une perturbation visuelle, rémanente, qui trouble le fonctionnement d’un organisme ou superpose un message visuel à un signal utile, en y mettant le désordre.

La chorégraphie est conçue comme un film au montage explosif, un « JUMP CUT ».
Les interprètes utilisent le processus de surgissement fantomatique de l’image parasite pour faire apparaître, comme un flash au cinéma, des figures parasites et spectrales qui constituent comme un grain de sable dans un engrenage…

Ces images surgissent telles des fantômes, dans le flot d’une gestuelle cohérente, en y mettant le désordre comme des restes d’histoires passées, telles un défaut, un problème, une question, un artéfact, un signal, qui dénature, interrompt, contredit, désorganise, la logique et l’ordre initialement proposé, pour ainsi révéler une vérité et questionner le présent.

Comme les fantômes du théâtre Nô japonais, des figures mythiques, tels Victor Jara, Violeta Parra, Lady Macbeth… apparaissent et nous parlent des hommes. Notre propre révolte mise en sourdine, est réveillée par ces fantômes, ces Ghost images, qui rappelés à la mémoire, viennent libérer le « sauvage », l’instinctif et l’animal contenu.

Les résidences

Coups de pouce

FABLES UBIQUE ANIMA GHOST IMAGE Le cours technique de Christine Gérard, une vision artistique un • cover MATTER, le corps comme feitiço Marie-Madeleine pourquoi tu pleures ?  Halte Entrez dans la danse TOUCHÉ BE.GIRL

Résidences annuelles

Bouillir le vide Pas de promesse aujourd’hui Nouvelles traces baroques Les statues meurent aussi ELECTRON En relation à l’autre Seul(e). Les Oiseaux / Ateliers de composition autour du travail de Nans Martin / 400 Qui a peur du Rose ? Prévisions chorégraphiques Ethnoscape

Résidences d'interprètes

Inaccessible vallée At first, I was afraid En pierre et en os Après hier 3 Reflets des îles (de si loin , j’arrive, là) Album de chorégraphies La Ménagère MMDCD De si loin, j’arrive L’inconséquente Résidence interprète M.Schruoffeneger Alien A-Tique Duende Espéranto Edmonde et autres saint(e)s

Accompagnements spécifiques

L’Ombre des Amazonies Essai sur le vide (Fall In Sight – Chapitre 1) Hélichryse Dans le creux de l’absence Every Drop Of My Blood Rouge Mémoire des formes Celle qui part n’est pas disparue MAGDALÉNA SELF/UNNAMED HURRICANE et Débordement Just Kid’s Je badine avec l’amour (parce que tous les hommes sont si imparfaits et si affreux) Les Figures de l’Attention Élus PULSE Ustium Vacarmes 2 + 1 An Immigrant’s Story Fil Vie de famille, génération 2 Never Stop Scrolling Baby Les Planètes Les Confessions À travers (Le bruit de la pluie qui tombe) INTIMITEITEN Création solo (titre provisoire) Interstitium Vacarmes IRIS : une anatomie de la voix Infernal Practicability Muages ˈstɔːriz Mon vrai métier, c’est la nuit N’ayez pas peur ! « Très loin, à l’horizon » (titre provisoire) Score #1 Récital [Bach to Boulez] Cercle égal demi cercle au carré Tillandsia MAINTENANT, OUI FENOMENO Skyline Slow Torments – L’Homme au Coin INSTANTANÉS #1 Anne-Flore de Rochambeau Les éternels À travers Pourquoi ne sais-tu pas marcher dans la neige ? BPM ANNA Le Triomphe d’Icare Dès Keuy A Taste of Ted Holy Kiss and Cry Anatomie du Silence D’usage Dans la gamme d’une vague INMOST Low Cost Migrant is my name Feu langage ! Men’s dayMinute papillon Titre en cours Aulbinor F(R)AME Les Corps Mous #2 Triptyque : Entrelacs, Catharsis, Cosmos Initio, Opéra chorégraphique pour 5 danseurs et 1 chanteur

Les prochaines échéances

RÉsidence annuelle

Pas de dépôt de dossiers pour des résidences annuelles en ce moment

 

Accompagnement SPÉCIFIQUE /  RÉSIDENCE D’INTERPRète

Pour déposer une demande de résidence d’interprète et d’accompagnement spécifique il faut déposer le dossier 5 mois avant la période d’accueil demandée.

3 dates butoirs : 30 janvier / 15 mai / 30 septembre

Toute compagnie accueillie en résidence doit s’acquitter des droits d’adhésion à l’association de 30 euros.

Postuler

Comment postuler ?

Dossier résidence annuelle

Dossier Accompagnement spécifique interprète