Fernando Cabral

Danseur et chorégraphe brésilien, Fernando Cabral commence sa formation en danse durant ses études de Lettres et de Journalisme. Interprète pendant quelques années dans le sud du Brésil, il reçoit en 2002 le prix « Açorianos de Meilleur Danseur » à Porto Alegre. Il continue sa formation en 2003, à la Folkwang Hochschule (attachée à la Wuppertal Tanztheater de Pina Bausch), puis en 2005 il intègre la formation Essai au CNDC d’Angers, sous la direction d’Emmanuelle Huynh.

Avec la production de Rumos Itaù Cultural Dança, en 2007 Fernando crée le solo Mania de ser profundo ou por que eu parei de jogar futebol ? à Sao Paulo et à Paris.

Depuis 2007, il habite à Paris et développe son travail de chorégraphe et de danseur en France et en Europe. En tant qu’interprète, il travaille et collabore avec Dominique Brun, Benoit Lachambre, Nathalie Collantès, Ambra Senatore, Thierry Bedard, Hélène Irachet et Lorena Dozio.

Entre 2009 et 2016, Fernando développe son travail chorégraphique au sein de Bagacera, qu’il co-dirige avec la chorégraphe Lorena Dozio, et présente ses créations et performances à : Tanzhaus Zurich, Rumos Dança Itaù Cultural – Sao Paulo, Lieu Unique à Nantes, Centre d’Art Bétonsalon – Paris, Théâtre de Vanves, Carreau du Temple à Paris, entre autres.

Il crée en 2015 le solo The pleasure is mine, au Carreau du Temple, et initie un nouveau cycle dans son travail chorégraphique. De 2016 à 2019, Fernando développe un projet chorégraphique autour de la physicalité et la puissance de la chute, intitulé Une émotion.

En partant du désir de situer sa danse politiquement et historiquement, en 2019 Fernando entreprend un nouveau projet de création, intitulé MATTER.

Dans une démarche de rapprochement avec le Brésil, il conçoit cette création comme une manière d’écrire et d’interroger son rapport à sa propre mémoire corporelle et postcoloniale.