Résidences annuelles

Les statues meurent aussi

2019

« C’est que le peuple des statues est mortel. Un jour, nos visages de pierre se décomposent à leur tour. Les civilisations laissent derrière elle ces traces mutilées, comme les cailloux du Petit Poucet. Mais l’histoire a tout mangé. Un objet est mort quand le regard vivant qui se posait sur lui a disparu. » Chris Marker.
Chris Marker

Les statues meurent aussi emprunte son titre au film de Chris Marker, introduit par cette citation. Le regard non résigné de cette sentence de disparition à ce qui semble immortel, invite à une lecture critique et sensible sans cesse renouvelée des forces et des récits que véhiculent ces traces décontextualisées, exposées aux intempéries de l’histoire.

Par son appropriation créative du magma des archives partitionnelles de la danse moderne allemande, Aurélie Berland suscite avec Les statues meurent aussi la cristallisation de formes inédites et de gestes redécouverts témoignant de l’histoire du corps et de ses échos dans notre mémoire ainsi attisée – mémoire tant individuelle que collective, dont cette collection particulière de danses et d’exercices actualise les lignes claires et les perspectives qu’elles dessinent à travers le temps.

Un trio à partir des recherches de Rudolf Laban (1879-1958) et Irmgard Bartenieff (1900-1981) précède un solo qui traverse des exercices de gymnastique rythmique de Dorothee Günther (1896-1975) et un duo, enfin, se déploie à partir d’études de Gundel Eplinius (1920-2007), élève de Mary Wigman (1886-1973). »

 

 

 

Les résidences

Coups de pouce


Entrez dans la danse

TOUCHÉ

BE.GIRL

Résidences annuelles


Bouillir le vide

Pas de promesse aujourd’hui

Nouvelles traces baroques

Les statues meurent aussi

ELECTRON

En relation à l’autre

Seul(e). Les Oiseaux / Ateliers de composition autour du travail de Nans Martin / 400

Qui a peur du Rose ?

Prévisions chorégraphiques

Ethnoscape

Résidences d'interprètes


3 Reflets

des îles

Album de chorégraphies

La Ménagère

MMDCD

De si loin, j’arrive

L’inconséquente

Résidence interprète M.Schruoffeneger

Alien

A-Tique

Duende

Espéranto

Edmonde et autres saint(e)s

Accompagnements spécifiques


Les Planètes

Les Confessions

À travers (Le bruit de la pluie qui tombe)

INTIMITEITEN

Création solo (titre provisoire)

Interstitium

Vacarmes

IRIS : une anatomie de la voix

Infernal

Practicability

Muages

ˈstɔːriz

Mon vrai métier, c’est la nuit

N’ayez pas peur !

« Très loin, à l’horizon » (titre provisoire)

Score #1 Récital [Bach to Boulez]

Cercle égal demi cercle au carré

Tillandsia

MAINTENANT, OUI

FENOMENO

Skyline

Slow Torments – L’Homme au Coin

INSTANTANÉS #1 Anne-Flore de Rochambeau

Les éternels

À travers

Pourquoi ne sais-tu pas marcher dans la neige ?

BPM

ANNA

Le Triomphe d’Icare

Dès Keuy

A Taste of Ted

Holy

Kiss and Cry

Anatomie du Silence

D’usage

Dans la gamme d’une vague

INMOST

Low Cost

Migrant is my name

Feu langage !

Men’s day
Minute papillon
Titre en cours

Aulbinor

F(R)AME

Les Corps Mous #2

Triptyque : Entrelacs, Catharsis, Cosmos

Initio, Opéra chorégraphique pour 5 danseurs et 1 chanteur

Les prochaines échéances

RÉsidence annuelle

Pas de dépôt de dossiers pour des résidences annuelles en ce moment

 

Accompagnement SPÉCIFIQUE /  RÉSIDENCE D’INTERPRète

Pour déposer une demande de résidence d’interprète et d’accompagnement spécifique il faut déposer le dossier 5 mois avant la période d’accueil demandée.

3 dates butoirs : 30 janvier / 15 mai / 30 septembre

Toute compagnie accueillie en résidence doit s’acquitter des droits d’adhésion à l’association de 30 euros.

Postuler

Comment postuler ?

Dossier résidence annuelle

Dossier Accompagnement spécifique interprète