Pedro Pauwels

 

Pedro Pauwels est un danseur et chorégraphe en Belgique. À 19 ans il découvre la danse et prend ses premiers cours à l’École Renate Peter de Bruxelles. En 1986, il obtient une bourse pour étudier au Centre de danse international Rosella Hightower à Cannes où il suit les cours de classique, de jazz, de moderne, de thérapie et de solfège. Plus tard il intègre le Jeune Ballet international où il travaille un répertoire contemporain et découvre le travail et les œuvres de Mathilde Monnier, Dominique Bagouet, Peter Goss, Jean-François Duroure, Viola Farber ou Bella Lewitsky.
En 1989, engagé dans la Compagnie Karine Saporta, Il participe en 1989 et 1990 à plusieurs créations dont Les Taureaux de Chimène, ainsi qu’aux séquences dansées des films Prospero’s Book de Peter Greenaway et Le Diable au corps de Gérard Vergez.
Durant la même période, il collabore avec la Compagnie Alain Marty.

À partir de 1991, au sein de la Compagnie Contrejour d’Odile Duboc, il participe à la création de La Maison d’Espagne, à la reprise de Repères, à l’élaboration d’une maquette pour Retours de scène pièce pour la compagnie de l’Opéra de Paris (1992), et à la création de Projet de la matière (1993).
En 1990, en parallèle de son travail d’interprète, il fonde la compagnie PePau. En 1991 il présente sa première chorégraphie L’Insoupçonnée.
L’année 1992 confirme son engagement dans la voie de la création chorégraphique. Il créé pour sa compagnie A mes côtés, mais aussi La Khovantchina pour l’Opéra du Rhin, Écume de rêve pour le Jeune Ballet International de Cannes et les ballets du Roméo et Juliette de Gounod monté en ouverture de la saison du nouvel Opéra-Théâtre de Massy.
Dès lors, son parcours de chorégraphe incarne l’élan et la créativité : une à deux créations par an, conception de spectacles événements, diffusion régulière du répertoire (sélection par les Bancs d’Essais Internationaux en 94-95, Iles-de-danse 98, Festival International de Séoul en 98 et 2000). Parmi la quarantaine de créations qui tournera dans le monde entier, Sous la peau (1994), Cygn etc … (2000), Spectres (2003), Sors (2013), Sens (2008) ou encore Sur le corps du monde (2010) feront date.

Il n’hésite pas à créer en collaboration avec d’autres disciplines, théâtre, danse hip-hop, musiques improvisées ou techno, et continue de travailler régulièrement comme interprète ou comme chorégraphe invité, au Jeune Ballet de France du CNSMD de Paris (Junior Ballet), à Tunis, en Martinique.
Pedro Pauwels n’est pas simplement interprète et chorégraphe, il est aussi directeur artistique pour le spectacle Éphémère – 24h (2009) ou encore costumier pour Sur le corps du monde… (2010) et Pliage’s II (2006).
Son travail se développe également autour d’interventions dansées dans l’espace public, du travail de sensibilisation auprès des publics, de la pratique amateur (par exemple en 2009, avec Banque de gestes), de la danse en milieu scolaire (avec le festival Petits pas en Limousin), des projets de culture à l’hôpital…

En 2003, et durant trois ans Pedro Pauwels se tourne vers la science et la technologie. En se rapprochant de l’Université de Caen et du Centre Enghien-les Bains, il se lance, à travers le projet du triptyque, Sens, dans l’élaboration d’une écriture chorégraphique et d’un dispositif technique permettant de porter un regard sonore et sensoriel sur la danse.

En 2004, une méningite foudroyante l’oblige à être plongé dans un coma artificiel de deux mois durant lequel il est amputé de doigts aux mains et aux pieds. S’ensuit une rééducation qui le pousse à redécouvrir son corps, à l’apprivoiser de nouveau pour continuer à danser. Il livrera cette expérience dans son ouvrage J’ai fait le beau au bois dormant, édité par le Centre national de la danse. Il reprend ses activités dès l’année suivante.
En 2006, la compagnie entame une tournée en Afrique Centrale avec Sens I qui est sélectionné par la commission danse de l’AFAA. En 2007, Pedro Pauwels retournera en Afrique du Nord pour présenter Pliage(s), dans le cadre du festival international du Caire en Égypte et des Rencontres chorégraphiques de Carthage en Tunisie.

Basée pendant de nombreuses années en Ile-de-France, en 2009, la compagnie PePau trouve son ancrage à Limoges dans le Limousin. En plus de son travail de création, il développe de nombreuses actions d’éducation artistique qui donne lieu chaque année au festival Petits Pas en Limousin. Il met en place des rendez-vous réguliers du groupe de danseurs amateurs Présence’s pour des entraînements et des performances. Il créé également la Biennale nationale de la photographie de danse dont la première édition a eu lieu en 2013.
En 2017, il est nommé Chevalier des Arts et des Lettres par Madame Audrey Azoulay, Ministre de la Culture et de la Communication. En 2018, la compagnie PePau s’implante à Montauban où il transfère sa Biennale de photographie de danse (4ème édition en 2019).

Pedro Pauwels s’installe en Occitanie en 2018. Il crée ensuite Playlist, projet à solos multiples autour de la chanson. (2019), Mirobolant, pièce jeune public (2020), Les Nouveaux Romantiques en collaboration avec l’Opéra de Limoges (2021)

Pedro Pauwels est également pédagogue. Il est régulièrement invité à enseigner dans divers stages nationaux et internationaux au Centre Rosella Hightower de Cannes, au Centre national de la danse à Pantin et à Lyon, à Laval, Chartres, Venise, Séoul…

evenements