Nadine Beaulieu

crédit photo /Jérôme Séron

Nadine Beaulieu débute son parcours de formation au sein de l’école Rouennaise de Jean Giraudot (ancien danseur de l’Opréa de Lyon). Elle découvre en 1992 la technique d’Erick Hawkins, en Grèce aux côtés de Mary Tsouti et de Dimitri Papagionniou avant de partir aux Etats-Unis approfondir et éprouver au plus près du maître, sa technique. A son retour en France en 1996, elle rencontre Anne-Marie Reynaud qui l’invite à diffuser l’enseignement qu’elle à reçu de Erick Hawkins en dirigeant plusieurs MasterClass, au Centre National de la Danse de Pantin et au sein de compagnies professionnelles en France et en Europe (République Tchèque – sur l’invitation de Marie Kinsky, Suisse, Liechtenstein).C’est au même moment que débute son parcours de chorégraphe avec un auto-portrait dansé Animae tuae, suivi d’un premier cycle de pièces de groupe permettant au spectateur d’observer à la loupe les danseurs dans des contextes sociaux et politiques choisis comme métaphore de questionnements à la fois intimes et universels.