Jean Gaudin

Après avoir croisé le chemin de Solange et Jean Golovine, Françoise Bidat-Dillière, Maurice Béjart, Carolyn Carlson et Peter Goss, Jean Gaudin présente en 1978 sa première création chorégraphique à Bagnolet et décide de créer sa compagnie l’année suivante.

Dès ses premières pièces, deux lignes marquent son travail : l’attrait des lieux hors normes et sa volonté indéfectible de raconter les êtres humains avec humour et parfois gravité. Ces pièces ont été largement diffusées en France et à l’étranger, entre autres au Théâtre le Ville à Paris et au Festival d’Avignon.

Son travail de chorégraphe l’amène à favoriser les échanges entre langages artistiques. Il coopère étroitement avec Michel Musseau compositeur, développe une collaboration fidèle avec le vidéaste Marc Guérini, le cinéaste Mohanad Yaqubi, et les plasticiens Eric Duyckaerts et Tomoko Inagaki.

Il est régulièrement sollicité sur des créations lyriques, aux côtés d’Yves Beaunesne, il collabore à la mise en scène de Werther, Rigoletto, Cosi fan Tutte, et Orphée aux enfers, Carmen, à l’Opéra de Lille, le festival de Aix en Provence, Opéra Bastille…

Il est invité au sein de la compagnie Nathalie Pubellier en 2013 pour une reprise de rôle de Henri. Dans un esprit d’échange, Nathalie Pubellier lui demande en retour de lui écrire un solo, L’Etrangère. Il crée aussi les lumières de sa dernière création SIX.

Depuis plusieurs années, il est régulièrement invité au sein de compagnies de danse, cirque, théâtre et opéra en tant que conseiller artistique et coach.