Denise Namura

La Brésilienne Denise Namura et l’Allemand Michael Bugdahn fondent leur compagnie à Paris en 1989. À ce jour, ils ont créé une quarantaine de spectacles pour « à fleur de peau » constituant un répertoire dans lequel ils continuent actuellement à diffuser une dizaine de pièces significatives de l’esprit de la compagnie. Leur travail de création est aussi régulièrement sollicité par d’autres compagnies, au Brésil (Cie. Cisne Negro, Ballet National de la Ville de São Paulo, Cia de Danças de Diadema, Grupo de Dança 1° Ato) et en Europe (Bernballett – Suisse, Cie Cirka Teater – Norvège, Cie. Border Crossings – Angleterre, Companhia Portuguesa de Bailado Contemporaneo – Portugal, Passerelle – Belgique).

La compagnie a tourné ces spectacles dans une quinzaine de pays et a eu comme principaux partenaires la Maison de la Danse de Lyon, le CCN de Rillieux-la-Pape (Cie. Maguy Marin), Fondation BNP Paribas, l’Adami, l’Onda et Le Centre National de la Danse, Pantin (accueil studio), Journées Danse Dense et le Théâtre du Lierre.

Leur création « 4’quarts » a obtenu le 1er prix aux Tremplins de la Danse à St.-Dizier et le prix de l’humour au Concours Volinine à St.-Germain-en-Laye, et « Quelques réflexions » le 1er prix au Concours International pour Chorégraphes à Groningue, Pays-Bas. Et les deux dernières créations au Brésil : « Pó de nuvens » le Primeiro Prêmio Usiminas Sinparc em 2013 e « A mão do meio (sinfonia lúdica) » Premio Denilto Gomes 2014 (chorégraphie jeune public).

Denise Namura et Michael Bugdahn considèrent également la pédagogie comme un aspect essentiel de leur démarche. Ils mènent depuis de nombreuses années diverses actions pédagogiques et de sensibilisation autour de leur travail de création.

La compagnie transmet son répertoire, son langage et sa technique à d’autres compagnies ou danseurs, aux élèves en danse contemporaine du Conservatoire National Supérieur de Musique et Danse de Paris, ou à des comédiens ayant un travail pluridisciplinaire. Elle organise des stages réguliers à l’attention de professionnels ou amateurs, et encadrent également tout au long de l’année des ateliers de sensibilisation à l’attention d’enfants, dans des cadres scolaires. Ils travaillent également avec des publics plus spécifiques, en milieu psychiatrique ou en foyers sociaux.