Oumar OUATTARA, Mohamed DABO, et Manu SISSOKO

Mohamed DABO     DANSE DE GUINEE

(IMPROVISATION, TECHNIQUE SOLO, MUSICALITE ET MOUVEMENTS RYTHMIQUES)

Directeur artistique du festival, il a été formé au sein du grand ballet : Les ballets africains de Guinée. Il transmet sa culture dans le respect de la tradition à travers l’enseignement de la danse à Vanves et à Paris. Il est cofondateur de l’association Africatilles, fondateur du groupe Tambours de Guinée et membre de Lagny de Guinée.

 

Manu SISSOKO                DANSE DU MALI

Manu SISSOKO se passionne très tôt pour le lien danse-musique en Afrique de l’Ouest. Elle suit ainsi un cursus en ethnomusicologie et s’intéresse aux Khassonkés de la région de Kayes au Mali chez qui elle se forme auprès de Dédé KOUYATE et toute sa famille. En 2003, elle intègre la troupe du District de Bamako de Ba Issa DIALLO et participe à plusieurs de leurs créations. Depuis 2006, elle accompagne la direction artistique de l’association PAZONOTE et de la Cie KelLèBellaVi (KLBV) où elle réfléchit au devenir des danses africaines. Elle met un point d’honneur à accompagner ses danseurs vers la création spontanée en lien avec les codes de la musique mandingue et développe ainsi la tradition dans un contexte sociologique différent avec précision et bienveillance.

 

Oumar OUATTARA  DANSE DE LA CÔTE D’IVOIRE

Danseur ivoirien, il débute sa connaissance artistique dès l’âge de 8 ans à l’émission Wozo Vacances. Très vite, il intègre « la Cie Kora » de Sidibé Mousa professeur à l’INSAAC, avec lequel il participe à de nombreux festivals, dont le Festival Eclosion (danse contemporaine africaine), au Festival international Deni-Show au Burkina Faso et celui d’Avignon. Installé en France, il travaille avec Merlin Nyakam, Alphonse Thierou puis avec la « Cie Prana » de Michel Lestréhan et la « Cie Papson » dont il est assistant. Il devient Chorégraphe du groupe international « CANO » et du groupe « FAAMA Percussions ».