Rencontre « Les Arts du Mime et du Geste à la croisée des pratiques »

20 novembre 2021 - 16h30-20h30 - May B


Rencontre dédiée au processus de création dans les arts du Mime et du Geste organisée par le chantier création du Collectif des Arts du Mime et du Geste en partenariat avec micadanses.

Avec Théâtre Diagonale, Compagnie Mangano-Massip, cie « à Fleur de Peau » et La Furibunda
Rencontre animée par Catherine Dubois / Inextenso93

▶︎ Infos et réservations : biennaleamg@gmail.com


En partant des racines du Mime, comment les créateurs intègrent-ils d’autres disciplines dans leurs spectacles ? Comment font-ils dialoguer les arts du mime et du geste avec les autres arts : danse, arts de la marionnette, arts du cirque, masque, arts numériques, arts plastiques…? Comment le corps du mime, avec ses potentialités dramaturgiques intrinsèques, se confronte-t-il à d’autres techniques au service d’un propos particulier ou d’une recherche esthétique ?

 

Programme

16h30-17h15 | Esther Mollo et David Ayoun / Cie Théâtre Diagonale

Du corps utopique aux « Ruines circulaires », de la recherche à la création
Esther Mollo et David Ayoun poursuivent leur recherche commencée en 2016 autour des possibles relations entre “corps numérique“ et “corps incarné“, et font converger les matériaux développés lors des différentes résidences dans un projet de création qui mêle jeux du corps et réalité augmentée.

 

 

17h15-18h | Sonia Alcaraz, Marta Pasquetti et Giulia Aleandri / La Furibunda

Per una Lucciola est une pièce aux frontières du théâtre gestuel et de la performance, créée pour une interprète en dialogue avec un dispositif architectural gonflable.
Dans un espace aseptique et évocateur, nous assistons au déploiement de la vie d’une femme et de sa lutte contre un dispositif gonflable qui remplit graduellement la scène. L’écriture dramaturgique de l’espace est à l’origine du projet : créer un environnement dans lequel le personnage vit, avec lequel il dialogue constamment et qui l’oblige à une résistance perpétuelle pour progresser. L’évolution plastique de la structure est strictement liée à l’évolution du personnage, ce qui crée une lutte permanente pour la survie de l’un dans l’autre.

 

 

18h15-19h  | Sara Mangano et Pierre-Yves Massip/ Cie Mangano-Massip

Dialogue entre scénographie et écriture, comment les dispositifs scénographiques, décors, marionnettes, matières,  masques, accessoires … viennent dialoguer avec l’écriture dramaturgique et chorégraphique. Dans nos créations, l’écriture est souvent liée à l’idée scénographique dans un aller retour permanent entre l’atelier de construction et le plateau. Nous recherchons un théâtre d’image basé sur des métaphores de chair, ce qui nous intéresse est d’utiliser les aspects les plus concrets et tangibles, les corps, les objets, les matières pour raconter l’indicible, l’invisible, l’ineffable..

 

 

 

19h -19h45 : Denise Namura et Michael Bugdahn/ Cie. « à fleur de peau »

Héritage et suite. Dans cette rencontre nous souhaitons mettre en évidence l’hybridation dans notre langage artistique. Avec le temps, à partir de la rencontre entre corps, mots et chorégraphies, est née une identité artistique transversale caractérisée par une danse particulière et personnelle. Notre écriture chorégraphique permet que les éléments scéniques constituant une œuvre soient d’égale importance et qu’ils forment un ensemble homogène : le thème, la chorégraphie, la dramaturgie, le danseur, le danseur personnage, le danseur individu, le décor, les accessoires, la musique, les lumières, enfin, tout est noué dans un grand souffle.

Nous vous proposons un format avec quelques projections et des démonstrations dansées en direct présentant des extraits de notre répertoire illustrant le propos.

 

19h45-20h30 : DÉBAT


À PROPOS DE LA BAMG

23 spectacles, 73 représentations, 10 événements, 2 rencontres professionnelles, 2 portes ouvertes de lieux de formation et 11 stages pratiques, le tout réparti sur 25 villes et 7 régions en France

 

Cette Biennale est l’occasion de découvrir le dynamisme actuel des Arts du Mime et du Geste, qui regroupent le Théâtre Gestuel, le Mime et toutes les formes artistiques qui s’appuient sur une dramaturgie corporelle. Il arrive souvent dans nos productions culturelles – des arts de la rue au cinéma, en passant par le théâtre, le nouveau cirque, la marionnette ou la danse – que le corps des interprètes parle. Mais que se passe-t-il quand cette matière est au centre de la création ? Un théâtre d’action qui se construit par le mouvement plutôt que par le texte.

Du 13 novembre au 19 décembre vous pourrez découvrir ces formes dans toute leur diversité et mieux comprendre pourquoi elles nous « parlent » à tous, comme le ferait un théâtre sans frontières. Des compagnies venant de France, Belgique, Espagne, Pays-Bas, Brésil… nous feront partager des moments forts, intimes, poétiques, engagés, oniriques et charnels.

PROGRAMME