Études wigmaniennes

Aurélie Berland

Vendredi 27 septembre 2019 à 20h - studio May B

Chorégraphe : Gundel Eplinius (1920-2007), élève de Mary Wigman à Dresde entre 1937 et 1939
Reconstruction et transmission : Aurélie Berland
Interprétation : Anne-Sophie Lancelin
Musique: montage pour métronome, 7ème Symphonie en A majeur, Op. 92 de Ludwig Van Beethoven (dirigé en live en 1943 par Wilhelm Furtwängler) et des extraits des Carmina Burana de Carl Orff (dirigés par Eugen Jochum en 1968)
(Extrait de la création en cours Les statues meurent aussi pour cinq danseuses)

Création

Achetez vos places

«C’est que le peuple des statues est mortel. Un jour, nos visages de pierre se décomposent à leur tour. Les civilisations laissent derrière elle ces traces mutilées, comme les cailloux du Petit Poucet. Mais l’histoire a tout mangé. Un objet est mort quand le regard vivant qui se posait sur lui a disparu. »
Chris Marker

Les statues meurent aussi emprunte son titre au film de Chris Marker, introduit par cette citation. Le regard non résigné de cette sentence de disparition à ce qui semble immortel, invite à une lecture critique et sensible sans cesse renouvelée des forces et des récits que véhiculent ces traces décontextualisées, exposées aux intempéries de l’histoire.
Par son appropriation créative du magma des archives partitionnelles de la danse moderne allemande, Aurélie Berland suscite avec Les statues meurent aussi la cristallisation de formes inédites et de gestes redécouverts témoignant de l’histoire du corps et de ses échos dans notre mémoire ainsi attisée – mémoire tant individuelle que collective, dont cette collection particulière de danses et d’exercices actualise les lignes claires et les perspectives qu’elles dessinent à travers le temps.
Un trio à partir des recherches de Rudolf Laban (1879-1958) et Irmgard Bartenieff (1900-1981) précède un solo qui traverse des exercices de gymnastique rythmique de Dorothee Günther (1896-1975) et un duo, enfin, se déploie à partir d’études de Gundel Eplinius (1920-2007), élève de Mary Wigman (1886-1973).

Études wigmaniennes est en soirée partagée avec Portrait de groupe avec femme(s) dans le cadre du festival Bien Fait ! 2019

tarif plein 16€ / tarif réduit 13€ / tarif adhérent 10€