The word’s room

Ioulia Plotnikova

1er février à 18h
2 février à 15h et à 18h

logoNous sommes dans une chambre, une lumière chaude et diffuse, le sol jonché de lettres du passé du moins ce qu’elle en a laissé.
La solitude nous fait rentrer, volontairement ou involontairement dans un travail de mémoire, un questionnement qui tourmente, bouscule, déplace et se cristallise. Un corps sans relâche semble chavirer au gré des interstices, l’indicible face à l’ampleur du vide.
Sa quête l’entraîne vers des territoires mouvants. Elle hésite, cherche, trie la masse des manuscrits en tentant de retracer le cours des évènement… On déchiffre en elle comme dans un livre ouvert des sentiments enfouis, des souvenirs, des non-dits.
2000 feuilles de papier volantes envahissent la scène, réceptacle des émotions, matière fluide et délicate contraste la charge émotionnelle de l’écriture chorégraphique.

Parallèlement à son travail d’interprète avec P. Jamet, J. Thierrée, C. Brumachon en France et à l’étranger, depuis 2006 Ioulia Plotnikova crée des chorégraphies sous la signature TanZoya.
En collaboration avec un collectif Im-Postur, elle reçoit le Prix Lauréat Jeunes Talents Cirque Europe en 2008 pour la pièce RICTUS .
Le solo «Doroga…» a obtenu en 2011 le 3ème Prix de chorégraphie et le Prix du public, au concours Internationales Solo-Tanz-Teather Festival à Stuttgart.
«…Ioulia appartient à cette génération qui fait abstraction des frontières, saute d’un pays à un autre et se nourrit de toutes les cultures et esthétiques du monde. Cette agilité se lit dans les qualités plastiques de ses chorégraphies. Son écriture est imprévisible. Elle passe de la sérénité à l’incandescence, peut basculer d’un extrême à l’autre.
Ioulia compose à partir d’impulsions émotionnelles qui se croisent dans le flux du mouvement. Les forces vives de l’affect impriment leurs lignes dans ses chorégraphies et laissent percevoir des circulations secrètes d’énergie…»

http://tanzoya.com