Skyline

Santiago Sempere

Vendredi 29 juin 2018 à 17h30 - Studio May B

Je regarde cette ligne dentelée par-dessus la forêt, à l’orée de la ville, ou la barrière cubiste, le jour, ou ces petites braises de la nuit des villes ou l’entaille entre le bleu de la mer et le bleu plus pâle, céleste. Entre ici et l’ailleurs. L’ailleurs est-il autre chose qu’une idée ? L’idée qu’il y a autre chose que « ici ». Le désir qu’il y ait un au-delà d’ici comme si ailleurs c’était la liberté, comme si la liberté était possible ailleurs mieux qu’ici.

Et ici alors ?

Il n’y a que danser. Parce que danser c’est donner une forme qui s’efface aussitôt, comme les pas sur le sable disparaissent sous le souffle du vent ou la caresse des vagues, ou celle désespérément lente du temps.

Donner une forme à ce qui ne peut en avoir, car la danse dont il s’agit ne représente qu’elle-même, ni moi ni ma danse ni la reproduction de quoi que ce soit.

Créer une danse ici et qui regarde l’ailleurs, dont la forme ne peut être que le relief abstrait d’une ligne entrecoupée… un continuum dansé qui s’efface en faisant un Skyline qui ne dure que le temps de la mémoire et disparaît comme les rêves, comme les idées, comme les vérités…

Chorégraphie et Interprétation : Santiago Sempere

Compagnie : Les petits endroits du corps