Marion Alzieu

Marion débute sa formation au Centre James Carlès à Toulouse, en 2006. Se perfectionnant en classique, modern dance et jazz. Elle découvre alors la danse contemporaine qui va la mener à intégrer la formation professionnelle Coline à Istres, de 2008 à 2010.

Ses années de formation lui permettent de découvrir plusieurs chorégraphes intervenants (Mathilde Monnier, Salia Sanou, Shlomi Tuizer, Lisi Esteras…) et de s’ouvrir également à d’autres techniques: le hip-hop, le yoga, le feldenkrais et le pilates.

Dès sa sortie de formation, Marion travaille en tant que stagiaire avec Emmanuel Gat. Puis intègre la compagnie de Jasmin Vardimon, avec qui elle travaillera au Royal Opera de Londres jusqu’en 2011.

A son retour en France, elle danse avec les compagnies d’Hervé Chaussard, Amala Dianor, Salia Sanou. Depuis 2014, elle travaille avec Serge Aimé Coulibaly sur plusieurs de ses pièces.

Parallèlement à son statut d’interprète, Marion crée sa première pièce « En terre d’attente » en 2013 au Burkina-Faso.

En 2014, elle crée le solo «Ceci n’est pas une femme blanche», et fonde sa compagnie, la compagnie Ma’, basée en Savoie.

Son solo tourne en Europe, au Moyen Orient et en Afrique et reçoit plusieurs distinctions dans des concours européens (Espagne, Pologne, France, Italie). Ces distinctions lui permettent de finaliser en 2019, sa troisième pièce, le duo « W« .

En plus de ses créations, son travail de chorégraphe lui permet de mener des actions culturelles auprès d’amateurs (défilé pour l’ouverture de la Biennale de la Danse de Lyon en 2018, pour la ville de Villeurbanne, ateliers de réinsertion sociale à Albertville).

Depuis 2018, Marion intervient pédagogiquement auprès de plusieurs centre de formation (formation I.D de Feyzin, formation à la scène au Centre Chorégraphique Calabash de Lyon).