Karine Gonzalez

Après une solide formation en musique, danse classique, prépa lettres anciennes et littérature espagnole , Karine Gonzalez a naturellement trouvé dans le flamenco le langage idéal car il est à la fois musique et danse et il vient aussi de ses racines, l’ Espagne. Elle part donc à Séville où elle écrit un mémoire sur le flamenco et se forme auprès de Manolo Marin et Matilde Corral . En 2000, elle obtient la bourse Lavoisier du ministère des affaires étrangères et se forme pendant 2 ans à la célèbre école de flamenco madrilène « Amor de Dios ». Antonio Reyes (professeur et danseur de flamenco, Ballet nacionalde Espana) l’intègre dans sa compagnie pour le concours chorégraphique de Madrid. Elle commence sa carrière de danseuse et chorégraphe et danse dans plusieurs films (Vengo, Indignados) et spectacles (Django Drom , Vertiges) de Tony Gatlif aux côtés d’Antonio Canales, José Maya , Tomatito, Didier Lockwood , Stochelo Rosenberg, Bireli Lagrène. Elle a l’occasion de travailler aux côtés de François René Duchâble, Jean-François Zygel et Mick Jagger. Elle a dansé dans des salles prestigieuses parmi lesquelles le Covent Garden , l’Olympia, le Kölnarena, la salle Pleyel, les Arènes de Fourvière , la Villa Adriana (Roma). Elle est l’auteur de nombreuses créations flamencas traditionnelles ou métissées :« A compas del Corazon” (2003), “Les Amants divins” (2005) “Sevilla-Cadiz” (2013) et “La Parada Flamenca” 2017. Elle conçoit également avec d’autres chorégraphes des spectacles de flamenco ouverts à d’autres cultures : “Sentires” 2003, “Azahar” 2008, “Les Andalousies” 2015 . Elle est interprète et chorégraphe de la création jazz /flamenco : « La escucha interior », du pianiste-compositeur Julien Lallier puis elle En 2015/2016 Karine Gonzalez intervient en tant que danseuse , chanteuse et comédienne dans la création El Duende mise en scène par Benjamin Barou Crossman et produite par la Scène Nationale de Sète. Karine Gonzalez enseigne également le flamenco à L’A.I.D.A.S .

www.karinegonzalez.fr

Présentation publique

A Solas