Clint Lutes

DSC_9377 B&WClint Lutes a étudié le Théâtre et la Danse à la TISCH SCHOOL OF THE ARTS de l’université de New-York. En tant qu’interpréte, il a travaillé entre autres pour Eun Me Ahn, Yann Lheureux, Brian Brooks Moving Company, Johannes Wieland et Christoph Winkler.

Le travail chorégraphique de Clint, basé sur le communication, a été présenté en Europe, Egypte, Corée du Sud, Singapore, l’Australie et aux Etats-Unis. Il a collaboré comme chorégraphe avec le Vis Motrix Company, pvc Tanz Freiburg/Heidelberg, Cie Grenade, Festspielhaus Sankt Poelten, POSTTHEATER Berlin/NY/Tokyo, Collectif Coin et Cie les Attrape-Corps, avec la championne Olympique de patinage artistique Katarina Witt, et avec le Chamäleon Theater-Berlin.

En 2006 il a participé dans DanceWeb a ImPulsTanz; depuis 2011 il participe dans IDOCDE, un projet dédiée a développé la documentation de l’enseignement et les pratiques de la danse contemporaine.

Clint était fondateur et directeur artistique de LUCKY TRIMMER Tanz Performance Serie à Berlin de 2003-2010; du plateforme Manoeuvre depuis 2014; de la structure Danse Pour Parkinson depuis 2016.

2015 il travaillait sur le projet Störung/Hafraah en Allemagne autour de la maladie de Parkinson.  En 2016 il travaille comme coordinateur artistique sur le projet 1:59 en collaboration avec Paris Quartier d’Eté et Eun Me Ahn.

Depuis 2002, il vit en Europe, et enseigne pour: ImPulsTanz, CND Lyon & Paris, Le Pacifique CDC Grenoble, CCN Grenoble, CCN Rillieux-la-Pape, Sasha Waltz & Guests Berlin, K3 Hamburg, Tanzhaus Zurich, Australian Dance Theatre, New York University et Cal. St. Univ. Fullerton.

DaPoPa (Danse Pour Parkinson) est un projet qui vise à mettre en place et à faire vivre une organisation apte développer les propositions en danse contemporaine, improvisation et pratiques somatiques en lien avec la maladie de Parkinson et les personnes touchées par cette maladie.

En collaboration avec L’Album Abc Danse, Mouvement Contemporain, avec le soutien du CDC Le Pacifique, de micadanses et de France Parkinson, ce projet est né de la conviction que la danse et le langage corporel peuvent influer de manière positive sur la qualité de vie et les interactions sociales des personnes atteintes de la maladie de Parkinson, mais aussi introduire une nouvelle forme d’interaction entre soignants, scientifiques, personnes atteintes de la maladie de Parkinson et aidants, artistes, apte à renforcer la compréhension de la pathologie.