Christine Armanger

© Serge Teixera

13 octobre : Premier cri, bientôt suivi de milliers d’autres. Mes parents me prénomment Christine Nathalie Claude.
1992 : Costumée en fraise, je gagne le concours de déguisement au carnaval de l’école (même si on dirait une tomate).
1995 : J’aime tellement la danse classique que je veux devenir petit rat de l’Opéra. Mais avec une luxation congénitale de la hanche droite, ma carrière est compromise.
1997 : Au collège, j’ai quasiment lu tous les livres du CDI où je passe mes récréations. Je rêve d’être publiée aux Éditions de Minuit ou à la NRF, parce que je trouve les couvertures belles.
1998 : Anne Frank me passionne et provoque en moi le désir du journal intime. Petite Unica Zürn, je commence à correspondre avec mon double en anagramme : Ghrasite N’Cerminare.
1999 : Je laisse tomber Ghrasite. Mon nouvel interlocuteur est la souris Diddl, avec qui je m’entretiens consciencieusement, tous les soirs, pendant 7 ans. Un jour, j’arrête, net.
2002 : J’étudie en arts du spectacle, Racine m’inspire Esther, l’intellectuelle juive. Je me présente sous ce nom, ou alors en Christine/Esther. Mes amis se mettent à m’appeler Slash.
2007 : Alors que je débute une thèse sur l’auteur Edmond Fleg, je donne naissance à Edmonde Gogotte, mon alter-ego virtuel avec qui on me confond fréquemment. Ça me fait beaucoup rire. Parfois ça m’ennuie.
2009 : En strip-teaseuse burlesque, j’opère sous le nom de Belladonna LaPoison, et lui crée un compte Facebook.
2010 : On me prend souvent pour Cécile Cassel, ou plus absurde encore, pour Lana Del Rey. Je démens et je boude.
2011 : Je rédige les premières notes de mon futur personnage enfantin transgressif, Sophie, que je mettrai en scène 3 ans plus tard.
2012 : Edmonde Gogotte s’étaye, je débute un album hommage à Cindy Sherman : « Impersonating Edmonde Gogotte ».
2013 : Isabelle du Portugal prend corps au sortir d’un tournage.
2014 : J’apprends à me servir de Photoshop et je crée “le même Gogotte”, que je commence à déployer dans des photomontages.
2015 : Edmonde Gogotte migre vers Instagram.

Christine Armanger est une artiste française.
Chorégraphe et performeuse, elle a notamment travaillé avec Yves-Noël Genod et Laurent Bazin. Elle s’est formée auprès de Romeo Castellucci, Jan Fabre, Ambra Senatore, Gisèle Vienne, Béatrice Massin.
En 2012 elle fonde la [Compagnie Louve] avec laquelle elle crée ses propres pièces chorégraphiques et plastiques. Elle s’intéresse tout particulièrement au cérémoniel, au double et aux heurts de l’intime, en déployant dans ses pièces des climats esthétiques et sensitifs prononcés. Simultanément, elle développe une pratique performative sur les réseaux sociaux sous son avatar : Edmonde Gogotte.
Sa pièce « Edmonde et autres saint(e)s » est lauréate 2017 du programme Hors les murs de l’Institut français. Entre spectacle vivant et art contemporain, elle a présenté ses pièces et performances à micadanses, La Loge, Le Générateur, Le Silencio, La Cité internationale des Arts, la galerie Thaddaeus Ropac, La Villa Médicis (Rome) et au Palais des paris (Tokyo, Japon).