Catherine Berbessou

Catherine Berbessou commence son parcours professionnel à l’Ecole des Rencontres Internationales de Danse Contemporaine avec Françoise et Dominique Dupuy.

Très vite elle est danseuse dans la Cie l’Esquisse (Joëlle Bouvier, Régis Obadia) puis rejoint la Cie Claude Brumachon.

En 1993, elle fonde sa propre Cie et crée pour la Biennale Nationale de la Danse du Val de Marne A Table. C’est aussi l’année où elle s’enflamme pour le tango argentin qu’elle pratique à Buenos Aires avec de grands maîtres.

En 1996, elle crée A Fuego Lento, spectacle sur l’univers du tango à travers une dramaturgie contemporaine coproduit par la Biennale de Danse de Lyon. Ce spectacle obtient l’appui du Théâtre de la Ville à Paris et connaît un beau succès National et International.

En 1997, elle assiste en qualité de chorégraphe le comédien Jacques Gamblin pour son spectacle Le Touché de la hanche.

De 1998 à 2002, La Cie s’installe en résidence aux Gémeaux Scène Nationale de Sceaux.

En 1999, elle crée Valser présenté entre autres au Festival d ‘Avignon et au Festival de Marseille.

En 2000, elle travaille en collaboration avec le réalisateur Sébastien Jaudeau sur le film Intrusion et présente son nouveau spectacle Rencontre Exceptionnelle.

En 2002, la Cie retrouve le Théâtre des Gémeaux à Sceaux en résidence de création pour Fleur de Cactus, coproduit aussi par le Théâtre de la Ville et le Festival de Marseille .

En 2009, elle participe au duo In I d’Akram Khan et Juliette Binoche sur la partie tango argentin.

En 2010, elle chorégraphie un solo pour la comédienne Armelle Deutsch dans Pigalle la nuit de Hervé Hadmar.

En 2014, elle remonte Valser pour les danseurs du Ballet du Capitole de Toulouse à la demande de Kader Belarbi, ce spectacle entre au répertoire du Ballet du Capitole de Toulouse.

Depuis 2003, elle se consacre à l’enseignement et la pratique du tango argentin avec Federico Rodriguez Moreno en France et à l’étranger, et chorégraphie pour de nombreux festivals de tango argentin.

Résidence

Titre en cours